Renée VIVIEN

11 juin 1877, Londres, Royaume-Uni

18 novembre 1909, Paris

Poétesse.

Une mélancolie poétique, à laquelle se mêlent un dilettantisme baudelairien et une exaltation mystique, inspire ses recueils de poésie : Etudes et préludes (1901), Cendres et poussières (1902), Evocations (1903), A l’heure des mains jointes (1906), Flambeaux éteints (1907), Dans un coin de violettes, le Vent des vaisseaux, Haillons (publiés en 1910).

Elle a traduit Sappho (1903) et d’autres poétesses grecques sous le titre : les Kitharèdes (1904).

Source: Larousse
Lien externe: Wikipedia
Renee Vivien
Renee Vivien sépulture