Marc PINCHERLE

Division 3

13 juin 1888, Constantine, Algérie

20 juin 1974, Paris

Musicologue, critique musical et collectionneur.

Ayant acquis une solide technique de violon, il reste fidèle durant toute sa vie de musicologue à son instrument favori et à la famille des cordes.

Il présente en 1911 une thèse intitulée La Technique du violon chez les premiers sonatistes français.

À partir de 1913, moment de sa décision de consacrer sa thèse de doctorat à la vie et l’œuvre d’Antonio Vivaldi, ses travaux permirent la redécouverte de nombreux compositeurs baroques. Il est l’auteur du premier catalogue de l’œuvre de Vivaldi.

La Première Guerre mondiale anéantit le premier travail entrepris sur Vivaldi. Trois fois blessé, il remet sur le chantier, dès la guerre finie, le travail qui sera celui de toute une vie et qui lui assurera une renommée mondiale. Son monumental ouvrage Antonio Vivaldi et la musique instrumentale ne verra le jour qu’en 1948 et contribuera au retour en faveur, combien populaire, de ce grand musicien.

Admis en 1918 membre de la Société française de musicologie, il en sera successivement secrétaire général, vice-président, président, puis de 1956 à sa mort.

Critique musical du Progrès de Lyon et des Nouvelles littéraires.

Il a été rédacteur en chef du Monde musical (1925-1927), de la revue Musique (1927-1930), directeur artistique de la société Pleyel (1927-1955), secrétaire général du festival d’Aix-en-Provence pendant les heures glorieuses de 1955 à 1963, et, jusqu’à sa mort, président de fondation de l’académie Charles-Cros.

Source: Universalis
Marc Pincherle
Marc Pincherle sepulture