Hervé ALPHAND

Division 13

31 mai 1907, Paris

13 janvier 1994, Paris

Diplomate.

Fils de Charles Alphand, ambassadeur de France en Russie, il suit des études de droit et obtient un diplôme de sciences politiques et rejoint l’inspection des Finances en 1930 – dont il sera exclu par le gouvernement de Vichy lors de l’adoption du statut des Juifs.

À 27 ans, il est envoyé à Ankara pour aider le gouvernement de Mustafa Kemal Atatürk à réorganiser les finances de la Turquie, puis il est nommé attaché financier à Moscou en 1936 avant d’occuper divers postes au ministère du Commerce.

Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il est conseiller financier auprès de l’ambassade de France à Washington. Opposé au régime de Vichy, il démissionne en 1941 et rejoint le général De Gaulle à Londres. Il est alors nommé commissaire national à l’Économie, aux Finances et aux Colonies puis directeur des Affaires économiques du Comité français de la Libération nationale (CFLN), d’abord à Londres, puis à Alger, et devient un des proches de De Gaulle.

À la libération de Paris, en 1944, il devient directeur des affaires économiques au ministère des Affaires étrangères.

En septembre 1947, il est nommé président du comité de coopération économique européenne, chargé de la mise en œuvre du plan Marshall.

Élevé à la dignité d’ambassadeur de France en 1950, il est représentant français à l’OTAN entre 1952 et 1954, puis représentant permanent de la France à l’ONU en 1955. Il occupe les fonctions d’ambassadeur de France aux États-Unis entre 1956 et 1965. Il joue alors un rôle prépondérant dans les relations franco-américaines.

De retour à Paris en 1965, il devient secrétaire général du ministère des Affaires étrangères jusqu’en 1972. Il accomplit ensuite des missions diplomatiques au Moyen-Orient et en Extrême-Orient puis publie en 1977 ses mémoires, L’Étonnement d’être, journal 1939-1973.

Source: Wikipedia
Herve Alphand
Herve Alphand sépulture