Charles FREYCINET

Charles Louis de Saulces de

14 novembre 1828, Foix

14 mai 1923, Paris

Homme d’État et ingénieur.

Ingénieur des Mines, il fut, en 1870-1871, le collaborateur de Gambetta comme « délégué à la Guerre », et révéla de remarquables qualités d’organisateur. Elu sénateur en 1876, il le restera jusqu’en 1920. Bénéficiant de l’appui du président de la République, Jules Grévy, qui le préférait à Gambetta et à Jules Ferry, il fut longtemps l’homme indispensable de toutes les combinaisons ministérielles.

Ministre des Travaux publics de 1877 à 1879, il fut le promoteur (1878) d’un programme de travaux publics orienté vers le développement des voies de communication (chemins de fer et canaux) et l’aménagement des ports, et destiné à favoriser l’expansion économique tout en assurant des marchés aux industries lourdes françaises.

Quatre fois président du Conseil (1879-1880; 1882; 1886; 1890-1892), avec le portefeuille des Affaires étrangères le plus souvent, il fut aussi ministre de la Guerre à deux reprises (1888-1893 et 1898-1899). Il publia les décrets du 29 mars 1880 contre les congrégations, hésita à s’associer à l’intervention anglaise en Egypte, et n’agit qu’avec prudence en Indochine (protection du fleuve Rouge) en 1882.

Sous la pression de Clémenceau il fit de Boulanger pour la première fois un ministre de la Guerre (1883). Il porta la durée du service militaire à trois ans et fit supprimer les exemptions. Il favorisa les entreprises coloniales, lutta contre l’agitation boulangiste et participa aux négociations de l’alliance russe.

Il est l’auteur de la Guerre en province de 1870 à 1871 (1872), Mes souvenirs (1912) et de nombreux ouvrages scientifiques.

Ministre d’Etat (1915-1916)

Elu à l’Académie française en 1891.

Source: Larousse
Lien externe: Wikipedia
Charles Freycinet
Charles Freycinet sépulture