Jean-Baptiste AURIOL

11 août 1806, Toulouse

29 août 1881, Paris

Clown, jongleur et acrobate, le jeune Jean-Baptiste débute dans la troupe familiale. Son père Louis est danseur de corde, sa mère amazone.
La raison de son succès provient du savant mélange de la dangerosité de ses exercices et la désinvolture avec laquelle il les exécute. Il est tour à tour, acrobate, jongleur, équilibriste, habillé de costumes d’Arlequin, l' »Homme oiseau » connut un succès extraordinaire.
Il pratiqua son art au Cirque Olympique des Franconi, puis au Cirque des Champs-Elysées, avant de partir en tournée dans les cirques européens de Madrid, Londres, Bruxelles, Berlin, avant de revenir à Paris pour l’inauguration du Cirque Napoléon, en décembre 1852.
Considéré comme le premier clown français et le plus grand talent de son siècle.
Jean-Baptiste Auriol
Jean-Baptiste Ariol sépulture